Ircantec Base de connaissances
Base de connaissances

Chantiers de jeunesse

Publié le

Créés en zone libre en juillet 1940 en vue de regrouper les jeunes recrues de la classe1940. Les chantiers de jeunesse constituèrent peu à peu un service du travail obligatoire en remplacement du service militaire. Ils ont été dissous en 1944. Les principes de validation définis ci-après, sont les mêmes pour les services accomplis dans les autres organisations créées par les lois des 30 juillet 1940 et 18 juin 1941, à savoir :

  • les chantiers de jeunesse de la Marine,
  • Jeunesse et Montagne,
  • Encadrement de la production industrielle.

Trois catégories de personnes doivent être nettement distinguées :

  • jeunes gens qui ont accompli un stage obligatoire

Il s’agit de :
 militaires incorporés les 8 et 9 juin 1940 et versés dans les chantiers de jeunesse à compter du 1er août 1940,
 militaires des classes correspondant aux dates de naissances situées entre le 1er octobre 1919 et le 31 décembre 1924 "appelés" dans les chantiers.

Le stage dure 6 à 8 mois :
 en métropole, il se situe toujours entre le 1er août 1940 et juin 1944,
 au Maroc, en Algérie et Tunisie, il se situe du 1er août 1940 au 13 novembre 1942.

La durée de stage est assimilée à un service militaire légal.

Elle est validée gratuitement par l’Ircantec   en application de l’article 13 paragraphe 3 de l’arrêté du 30 décembre 1970 modifié (voir points gratuits).

Remarque : Le stage accompli au Maroc, en Algérie et Tunisie après le 13 novembre 1942 est considéré comme un service d’engagé volontaire et validé comme tel.

  • personnes qui sont considérées comme n’ayant pas accompli de stage obligatoire

Il s’agit des :
 appelés de contingents nés avant le 1er octobre 1919 versés dans les chantiers de jeunesse,
 rappelés avant le 8 juin 1940 versés dans les chantiers de jeunesse,
 engagés volontaires et réservistes versés dans les chantiers de jeunesse.

Ces   services sont considérés comme des services civils : ils sont validés à titre onéreux sur production d’un état des services à valider rempli par le Ministère de l’Éducation Nationale.

  • personnels d’encadrement

Ce sont des :
 personnels statutaires,
 personnels sous contrat,
 agents de l’État détachés.

Ces services sont des services civils et sont à ce titre validables par l’Ircantec à titre onéreux sur production d’un ESV complété par le Ministère de l’Éducation Nationale.

Les agents de l’encadrement qui relevaient par ailleurs de l’autorité militaire (par exemple, militaires en congé d’armistice exerçant une activité professionnelle) ont pu recevoir la rémunération de l’Éducation Nationale et leur solde militaire. Dans ce cas, l’intégralité des deux rémunérations doit être prise en compte par le régime.

Remarque : Les services d’encadrement des chantiers de jeunesse en Afrique du Nord, effectués après le 13 novembre 1942, sont considérés comme des services d’engagés volontaires et validés comme tels.